La conception du Sun Fast 20 :

Il a été conçu pour naviguer près des côtes, par temps maniable : jusqu'à force 6 et 2m de vagues, ce qui correspond à la catégorie de conception C.

C'est un bateau léger et un dériveur intégral, ce qui pose quelques contraintes, que nous étudierons dans les pages qui suivent.

Il n'est pas insubmersible, au sens de la réglementation, mais tout le dessous du cockpit et une grande partie des couchettes avant et arrière constitue une réserve de flottabilité (air). D'après le constructeur et la revue « bateaux » dans son essai (n°423 août 1993) : « il doit quand même flotter plein d'eau »... inutile de préciser que je n'ai pas testé !

La construction semble parfois un peu légère (les échantillonnages du cockpit semblent un peu justes... cependant, ça n'a pas bougé depuis ) mais sur ce type de bateau, la légèreté est primordiale (il faut maintenir un centre de gravité bas et un rapport de lest important, limiter la surface de voilure nécessaire pour maintenir un centre vélique bas... et faciliter le transport !)

La prise de ris est simple et rapide à mettre en oeuvre.

Le cockpit ne comporte pas de coffres qui pourraient dangereusement se remplir.

Les sangles dorsales permettent de pratiquer un rappel efficace et confortable et les pieds sont bien calés grâce à une barre en aluminium.

Le lest sous forme de galette rapportée provoque moins de contraintes de cisaillement sur la coque qu'une quille lestée d'un bulbe. Il est placé le plus bas possible (ce qui est mieux que des gueuses noyées dans la coque). La dérive (non lestée) peut être remontée sans influencer la stabilité (avantageux par mer forte au portant).


◄◄