Les performances

« Cet accueillant day-boat n'a rien d'une bête de course. Mais il est suffisamment nerveux et amusant à barrer pour donner envie de s'essayer à la régate dominicale »

(Bateaux, n°460 septembre 1996 - «  passeport pour la régate »)

« Les performances sont satisfaisantes à toutes les allures, et même grisantes dans le petit temps. »

(Voiles et voiliers n°282 Août 1996 - « les îles d'or en Sun Fast 20 »

« Le vent ne souffle pas à plus de cinq noeuds, mais ce blister nous aide à laisser sur place nombre de bateaux englués dans la pétole...

... Tout en étant très vif à la moindre risée, le bateau reste assez doux à la barre.»

( Yacht-club n°32 décembre 1999)

Je navigue à la voile dès que le vent est à peine sensible au visage (entre force 1 et 2) et le bateau avance de façon satisfaisante (rarement moins de 4 noeuds à partir du haut de force 1 au près). Il faut se placer sous le vent pour faire giter le bateau un peu, et à l'avant pour diminuer la surface mouillée. La majorité des croiseurs sont alors au moteur.

Il faut environ 20 noeuds de vent pour emmener le bateau au planning sous spi.

Le classement FFV en groupe HN ne semble pas favorable ( H108 classe B groupe 9 coeff vent léger : 2,8 ) mais il n'y a pas de différence importante sur l'eau avec les Sun 2000 ou les First 210 avec lesquels j'ai navigué (on va souvent plus vite dans le petit temps, mais on réduit plus vite quand les conditions se détériorent)... les écarts de vitesse les plus flagrants viennent surtout de l'état de propreté des carènes et du niveau des équipages.

Mise à jour 2018 : J'ai navigué plusieurs fois cette année en croisant sur l'eau des first 210...21,7 : le Sun Fast 20 a toujours fait jeu égal... au moins ! Il est plus difficile à faire marcher au près dans le clapot (les First ont l'avantage d'une masse plus importante et les vagues semblent moins les stopper). Le Sun Fast 20 rencontre alors ses plus mauvaises conditions, chaque vague courte et rapprochée le stoppe si on ne les gère pas bien à la barre (et c'est du boulot...), mais les First ne m'ont jamais distancé, leurs propriétaires semblant moins tolérer la gite spectaculaire qu'accepte le Sun Fast 20 et réduisent avant moi, ou choquent plus. En fait, on le dit assez gitard (et c'est vrai...) mais il est également très tolérant et se cale vers 30° de gite : on ralentit, mais on ne se sent pas en mode survie ( avec 15 nœuds de vent réel et rafales, en solo je peux même encore aller sous le vent ou à l'avant sans stress, barre amarrée... voir la vidéo ). En résumé, avec du clapot, je garde plus de toile que normalement alors que les First ont déjà un ris. Que dire au portant ? On n'hésite moins à envoyer l'asymétrique semble-t-il : j'ai évidemment déposé tous les First sans spi...

◄◄