Le transport :

Il n'était pas question d'acheter un 4x4 pour tracter le bateau ou le mettre à l'eau. C'est un véhicule volumineux, cher à l'achat, coûteux à l'entretien... Le voilier ne devait pas modifier le budget voiture : pour comparer des voiliers transportables il est fortement conseillé de prendre en compte le véhicule tracteur, qui peut facilement faire doubler le budget dans certains cas ! Il fallait donc rester dans le raisonnable, avec un PTAC de l'ordre de 1600 kg maximum, ce qui permet de tirer des bateaux pesant jusqu'à 1200 kg environ (sans pouvoir assurer nécessairement la mise à l'eau...)

On doit aussi se poser la question de savoir s'il faudra ou non passer le permis E(B) : nous y reviendrons en détail dans la partie consacrée au remorquage.



La mise à l'eau :

Sachant que je voulais pouvoir emmener le voilier en vacances, je devais impérativement être sûr de la remorque : il était donc hors de question de la mettre à l'eau et ensuite rouler sur autoroute à vitesse soutenue, soit 100-110 km/h (un rinçage méticuleux est insuffisant pour assurer le bon fonctionnement des freins et des roulements, un entretien annuel par un professionnel coûtera aussi cher que le prix des grutages).

Pour mettre à l'eau un bateau de tirant d'eau 70 cm, il faut souvent immerger l'essieu : en effet, avec une cale de pente 10%, les 70 cm de profondeur se trouvent à 7 mètres du bord de l'eau. Avec une cale plus pentue, il faut un 4x4 pour sortir l'ensemble... et passer l'étrave sur les premiers rouleaux sans que la quille ne touche n'est pas facile... Il reste alors la solution du grutage ou du dériveur intégral pour avoir un tirant d'eau très faible.


◄◄