Les contraintes architecturales :

Concevoir un petit voilier transportable est paradoxalement plus compliqué que concevoir un croiseur de plus grande taille, car les contraintes sont plus élevées : le devis de poids est crucial, le type de lest est déterminant, le volume habitable est restreint et il faut pourtant y loger l'essentiel...

Prenons l'exemple d'un voilier que l'on souhaite facilement transportable : sa largeur est imposée à 2,55 m maxi, sinon il faut une dérogation, et la masse totale ne doit pas dépasser environ 900 kg pour être facilement tractable sans permis E(B) avec une berline familiale.

En général, ce type de voilier est utilisé aux beaux jours, en navigation à la journée ou en petite croisière côtière : la conception en catégorie C suffit.

Si on fixe la masse finale, et que l'on on veut augmenter le volume et les équipements de la coque pour la petite croisière, on se trouve alors confronté aux possibilités suivantes pour préserver la sécurité en maintenant un bon rapport de lest :




On s'aperçoit donc que dès qu'on n'envisage pas de descendre le lest (bulbe et tirant d'eau variable pour faciliter le transport et la mise sur remorque), on se retrouve contraint d'alléger la coque au maximum, et donc à limiter les équipements si on souhaite conserver des qualités marines et des performances correctes... voiliers à ballasts ou construits en matérau exotique et multicoques exceptés.

◄◄