Le moteur :

Je possède un moteur 4CV deux temps (fonctionnant donc au mélange) qui tourne environ 10 heures par saison. Mon but n'est pas de faire de la mécanique, du diagnostic ou du dépannage, mais d'assurer simplement le minimum afin que le moteur ne pose pas de problèmes particuliers....

Hiverner le moteur :



Rinçage du circuit de refroidissement :

Tout d'abord, si comme moi vous naviguez essentiellement en eau de mer, un rinçage méticuleux du circuit de refroidissement est nécessaire et il existe pour cela deux méthodes : acheter un kit de rinçage (spécifique au moteur) qui vient s'adapter sur l'embase et que l'on raccorde à un tuyau d'arrosage, ou le faire tourner dans un fût d'eau douce (en démontant éventuellement l'hélice). Je préfère cette méthode qui permet de faire tourner le moteur jusqu'à vider le carburateur, et en profiter pour graisser l'arbre d'hélice. Rincer au moins ¼ d'heure (et changer l'eau de rinçage au moins une fois si le fût est petit).Vider le réservoir intégré et laisser sécher.

Protéger le cylindre :

La deuxième grande opération consiste à protéger le cylindre : on dévisse la bougie et on injecte une cuillère à café environ d'huile moteur.

Le petit truc : si vous avez des amis ayant des enfants en bas âge, ils doivent certainement utiliser un médicament de type « advil », pratique car vendu avec une petite « seringue-pipette » graduée : elle permet de doser le mélange de façon précise quand on prépare de petites quantités, ou d'injecter l'huile dans le cylindre sans en mettre partout (ne pas essayer à la cuillère !).

On replace alors la bougie sans la visser trop, à la main, et il faut ensuite actionner lentement le lanceur plusieurs fois pour répartir l'huile dans le cylindre. Il est conseillé de répéter cette opération de temps en temps pendant l'hivernage.

Protéger le bloc moteur :

Je vaporise du WD 40 sur tout le bloc, en insistant particulièrement le long des cables d'accélérateur, commande d'inverseur, etc.

J'en profite pour faire une inspection générale (décanteur de carburant), présence de la goupille de secours pour l'hélice, état général du bloc moteur.

Graissage :

Repérer les différents graisseurs sur l'embase et y injecter de la graisse marine avec une pompe à graisse. Graisser aussi les filets de vis des presses de fixation sur la chaise.

Stockage :

Entreposer le moteur verticalement dans un endroit sec et bien ventilé. On peut obturer l'échappement avec un chiffon gras, ainsi que le bouchon du réservoir intégré, pour éviter toute condensation. On doit aussi faire quelques retouches de peinture s'il y a eu des éclats.

Le préparer pour la nouvelle saison :

Préparer le cylindre :

Il faut tout d'abord vider le surplus d'huile injecté à l'hivernage : coucher le moteur après avoir enlevé la bougie et actionner doucement le lanceur plusieurs fois. Remonter la vieille bougie, après avoir nettoyé les électrodes à la brosse à bougie, vérifier l'écartement (environ l'épaisseur d'une carte de crédit). On ne changera la bougie que lorsque le moteur aura tourné et brulé l'excédent d'huile.

Vidanger l'embase :

Prévoir un récipient pour récupérer l'huile usagée, dévisser la vis inférieure puis la vis supérieure et laisser l'huile s'écouler. Adapter alors un kit sur la vis inférieure, ou couper l'extrémité du tube d'huile afin qu'il s'adapte au diamètre du trou. Injecter de l'huile jusqu'à ce qu'elle s'écoule par le trou supérieur : revisser alors la vis correspondante. Retirer ensuite le tube et revisser le bas. Amener l'huile usagée à la déchetterie locale, certains ports peuvent aussi s'en charger.

Redémarrer :

Même procédure qu'à l'hivernage : retirer l'hélice, nettoyer l'arbre et vérifier les cannelures. Ne pas graisser tout de suite....

Placer un peu de carburant dans le réservoir et actionner le lanceur (ne pas oublier de clipser le dispositif d'arrêt d'urgence...) Si le moteur ne démarre pas tout de suite, c'est normal : le mélange est pauvre en raison du reste d'huile dans le cylindre. On peut utiliser un aérosol d'aide au démarrage (type « start pilot ») mais auparavant il peut être intéressant de démonter la bougie qui doit à nouveau être huileuse pour les mêmes raisons. Normalement, en répétant la procédure, le moteur démarre et fume bleu...

Contrôler la sortie d'eau de refroidissement, sinon il faudra changer le rouet de la pompe à eau (ou le faire faire...).

Quand le moteur est chaud, qu'il a pris des tours et qu'il ne fume plus bleu, il est prêt pour la saison : installer une bougie neuve.

Il reste à graisser l'arbre d'hélice, replacer celle-ci en vissant à la main, en n'oubliant pas la goupille et vérifier l'anode de l'embase.


◄◄