Le budget annuel :

L'entretien annuel :

le bateau : antifouling (un pot de 750 ml convient tout juste si on passe une seule couche fine, sans le safran : 30€ à 55€ suivant les qualités de glisse), produits de nettoyage (shampoing, cire lustrante, nettoyant pare-battage pour le liston, passivant pour l'inox,WD 40, deshumidifiacteur pour la cabine). Prévoir une petite rallonge pour remplacer les bouts divers, le petit accastillage.... l'ensemble n'est pas cher, moins d'une centaine d'euros par an.

Le moteur : je réalise l'entretien annuel moi-même, à savoir : rinçage, points de graissage et lubrification des cables, hivernage du cylindre. Remise en route pour la saison, vidange de l'embase et changement de la bougie, contrôle de la pompe à eau. Il faut environ 1 heure à chaque fois et un budget de 20€ pour l'année (hors carburant et huile pour mélange 2 temps). Remarque : il faut actionner le lanceur de temps en temps pendant la période d'hivernage.

La remorque : graissage et mise sur cale quand elle ne roule pas (cric hydraulique 2 tonnes et 2 chandelles) constituent la base (ne pas serrer le frein à main), prévoir le remplacement fréquent des pneus si on roule beaucoup (la structure est atteinte bien avant que l'état d'usure de la bande de roulement montre des signes de fatigue). La mienne ne va jamais à l'eau car je grute le bateau, j'espace donc l'entretien des roulements et freins par un garage (une révision complète de la remorque : freinage, changement des roulements, réglages coûte 300 €. Si la remorque va à l'eau, même rincée, il faudra donc prévoir cette révision tous les ans). Il peut être utile de démonter la plaque ou protéger les circuits électriques pour éviter les faux contacts. J'ai complétement démonté le cable (qui passait dans un longeron) afin d'enlever l'ensemble plaque et cable pendant les périodes de stockage.

La place de port :

Les tarifs sont très variables d'un port à l'autre, en fonction du lieu en Méditerranée (Golfe-Juan, face aux îles de Lérins est plus cher que Saint Laurent du Var en face de l'aéroport de Nice) mais aussi du statut du port (port public ou port privé) et ensuite de la saison. Disons que sur la Côte d'Azur le mois en basse saison coûte entre 100 € et 200 €. Les listes sont longues pour obtenir une place à l'année (une dizaine d'années... une vingtaine dans certains lieux très prisés...) et l'emplacement coûte alors de 1200 € à 2600 €... Les mouillages de longues durées sont difficilement possibles (certains emplacement sont très réglementés, en fait les mieux protégés : rades de Villefranche/mer, d'Agay... ).

Les assurances :

Elles ne sont pas obligatoires, mais on ne peut pas sationner dans un port sans (en tout cas, c'est toujours une des premières choses que l'on me demande). Heureusement le tarif est raisonnable, mais ne le dite pas à mon assureur : je paie actuellement 170 € par an (avec le maximum de garanties : enlèvement d'épaves, remorquage, assistance, etc. ) et 20 € pour la remorque.

L'équipement :

Pas de taxe de francisation car le bateau fait moins de 3 tonneaux (2,94) : la carte de circulation suffit, mais j'ai fait franciser le bateau pour aller à l'étranger avec. Tout est gratuit.

On ne paie plus de redevance annuelle pour la VHF, il faudra juste passer l'examen... La sécurité assurée par cet équipement justifie largement son achat.

◄◄